1. Le boisement de production

Dans un boisement de production, les arbres sont plantés par l’Homme (la régénération naturelle est encore peu pratiquée) pour produire vite de gros volumes de bois le plus droit possible.

I. Parcelle âgée

Dans une parcelle âgée, les arbres sont grands, espacés, le sous-bois est généralement dégagé (on y circule facilement). Les arbres sont récoltés à ce stade : souvent les troncs débarrassés des branches (= grumes) sont empilés au bord des chemins en attente d’être emportés.

On peut déterminer l‘âge des grumes par comptage des cernes (7’25 à 9’30 »).

Résultat de recherche d'images pour "âge dendrochronologie"

Cernes de croissance sur une « tranche » de tronc.

On peut aussi faire de la datation absolue grâce aux cernes.

Image associée

Mesure du diamètre d’un tronc à l’aide d’un pied à coulisse de forestier.

Avant d’abattre un arbre, le sylviculteur mesure le diamètre des grumes avec un pied à coulisse de forestier (16’50 » à 17’50 »), ce qui lui permet d’estimer le volume de bois total de la grume, donc sa valeur marchande.

 

Pour une espèce donnée et un environnement donné (bien éclairé ou à l’ombre, par exemple), on peut relier l’âge des arbres (déterminé à l’aide des cernes sur les grumes coupées) et leur diamètre (mesuré également sur les grumes coupées). Cela permet d’estimer l’âge des arbres sur pieds en mesurant leur diamètre, sans avoir à les couper.

La biodiversité d’un boisement de production n’est pas la préoccupation principale du sylviculteur. D’ailleurs, dans les plantations monospécifiques (= une seule espèce) d’Épicéa Picea abies, cette biodiversité est très réduite.

Résultat de recherche d'images pour "sous-bois résineux"

Plantation monospécifique d’Épicéas Picea abies

Ces plantations ont un rôle économique (production de bois) et écologique (fixation du CO2 atmosphérique, rétention du sol contre l’érosion…) mais ne participent pas à la biodiversité.
La biodiversité sous forêt est schématisée sur cette échelle.

Par ailleurs, les résineux comme l’Épicéa ou le Sapin impactent également la qualité des sols en les acidifiant, ce qui diminue aussi la biodiversité du sol, comme l’explique cet extrait comparant un sol sous résineux et un sol de forêts mixtes (7’04 » à 7’23 »).

II. Parcelle jeune

Dans une parcelle jeune, les arbres sont petits, serrés, la lumière arrive facilement au sol et la végétation occupe donc toutes les strates du sous-bois : il est donc difficile d’y circuler.

L’histoire d’une parcelle s’étale sur plusieurs dizaines d’années (ci-dessous, pour les Pins des Landes) à plusieurs centaines d’années dans le cas de la forêt de Tronçais en France. Cet extrait présente l’histoire d’une parcelle, du semis à la récolte (18’12 » à 19’46 »).

https://p4.storage.canalblog.com/49/70/785319/60956250.jpg

Cycle d’une parcelle de Pins maritimes Pinus pinaster

Les éclaircies sont destinées à favoriser la croissance de  quelques arbres sélectionnés, en enlevant leurs concurrents : cela se lit dans la souche (10’40 » à 11’40 »), comme tous les événements qui ont pu modifier la croissance de l’arbre au cours de sa vie.

Résultat de recherche d'images pour "cernes de croissance du bois"

L’histoire d’un arbre se « lit » dans sa souche.

 

 

Publicités