3. Annélides & Arthropodes

Avant la séance

https://i2.wp.com/www.ecrins-parcnational.fr/sites/ecrins-parcnational.com/files/styles/pleine_page/public/patrimoine/9839/body/014249.jpg

Isabelle Actias isabellae

Pendant la séance

Lien vers fiche TP/TD

Évolution de l’appareil digestif

Chez les Annélides

tube digestif d’un Lombric

Les Annélides psammivores (qui filtrent le sable) ont un tube digestif simple mais complet avec une spécialisation des différents sections permettant une meilleure digestion. Cependant, les nutriments n’étant plus disponibles uniformément dans tout le corps, une circulation sanguine devient nécessaire.

 

Chez les Arthropodes

https://i0.wp.com/www.uvt.rnu.tn/resources-uvt/cours/zoologie/chapitre9/chap9/Chapitre-6/Section-6-4_clip_image006.gif

Malgré la grande diversité des Arthropodes et en particulier de leurs régimes alimentaires, l’organisation du tube digestif est relativement conservée (sauf cas exceptionnels type parasitisme).

 

 

Évolution de l’appareil circulatoire

Chez les Annélides et les Arthropodes

Comparaison entre le système circulatoire ouvert des Arthropodes et fermé des Annélides

Chez les Arthropodes, le système circulatoire transporte les nutriments dans un liquide appelé hémolymphe. Le dioxygène n’est pas transporté par un liquide (sauf chez quelques groupes vivant dans des milieux appauvris en O2) mais directement sous forme gazeuse à travers des tuyaux appelés trachées (Arachnides, Myriapodes, Insectes en milieu aérien), ou via des trachéobranchies (Insectes aquatiques) ou des branchies vraies (Crustacés).

Évolution de l’appareil reproducteur

Chez les Annélides

Les Lombrics sont hermaphrodites, ils s’accouplent tête-bêche (photo). La fécondation se fait par déplacement du clitellum. Ils sont ovovivipares : les œufs éclosent dans le cocon : ce sont des petits vers qui sortent du cocon (voir détails ici). Le dimorphisme sexuel de la Bonellie verte mérite d’être signalé ! D’autres Annélides peuvent aussi se reproduire par scissiparité (ils se coupent en petits tronçons) !

Chez les Arthropodes

La diversité des modes de reproduction est énorme dans ce gigantesque groupe. Notons que :

-Les Insectes et les Arachnides, bien adaptés au milieu terrestre, protègent souvent leurs spermatozoïdes dans un spermatophore et/ou pratiquent la fécondation interne.

-Certains insectes sont capables de se reproduire sans fécondation : c’est la parthénogenèse (du grec παρθένος, parthénos, vierge, et γένεσις, génesis, naissance). Exemple : les phasmes, les pucerons, les abeilles ouvrières… Cela leur permet de se reproduire très vite (pendant la belle saison) mais le clone obtenu est fragile ; de temps en temps il faut repasser par une reproduction sexuée.

-Certaines femelles d’insectes et d’arachnides pratiquent le cannibalisme lors de l’accouplement (article) : on suppose que cela augmente les chances des mâles de féconder les femelles.

D’une manière générale, la tendance chez les Arthropodes est à une meilleure protection des pontes (portée par un parent ou protégée dans une oothèque) et à une fécondation plus interne que dans les autres groupes.

Histoire évolutive

Les fossiles Annélides les plus anciens remontent aux schistes de Burgess (-505 Ma, Cambrien) et les Arthropodes sont connus depuis le début du Cambrien.

Schéma montrant les dates d’apparition de différents groupes d’animaux

Publicités