1. Spongiaires & Cnidaires

Avant la séance

Pendant la séance

Lien vers la fiche TP/TD

Évolution de la nutrition

Organisation d’un Spongiaire

Chez les Spongiaires

Les Éponges se nourrissent de la matière organique en suspension dans l’eau : elles créent un courant d’eau qui les traverse (une vidéo pour visualiser l’entrée et la sortie d’eau dans l’Éponge) et des cellules filtrantes spécialisées (choanocytes) portent une collerette sur laquelle les particules se collent (ci-contre, une coupe d’Éponge pour voir ses choanocytes) avant d’être ingérées.

 

Chez les Cnidaires

Organisation d’un Cnidaire

Méduse et polype portent des tentacules recouverts de cellules urticantes dont on peut observer le fonctionnement sur cette vidéo (un peu ancienne mais très pédagogique). Les proies tuées par le venin sont ramenées à la bouche par les tentacules ou par le manubrium, jusque dans la cavité gastrique (voir ci-contre) où elles sont digérées.

Évolution de la circulation

Chez les Spongiaires et les Cnidaires, les échanges nutritifs se font directement à travers les tissus de l’animal, tous plus ou moins directement au contact avec l’eau de mer.

Évolution de la reproduction

https://i2.wp.com/www.takween.com.tn/Demo/Zoologie/chap3/image/imag7.jpgChez les Spongiaires

Les cellules des Spongiaires, peu différenciées, peuvent facilement donner des gamètes (oocytes et spermatozoïdes) qui seront libérés dans l’eau de façon synchrone. Une vidéo de la libération des gamètes dans le courant d’eau.

La fécondation des Spongiaires est donc exclusivement externe.

Chez les Cnidaires

Cycle de vie d’une méduse Aurelia aurita avec alternance de phase fixée (polype) et planctonique (méduse)

Chez les Coraux, on ne distingue pas de gonade : les gamètes mâles et femelles sont produits directement dans le polype puis libérés lors de la « ponte » : voir vidéo de la « ponte » des coraux.

La fécondation des Cnidaires est donc ici encore externe. Elle nécessite une coordination temporelle : à la Réunion, l’émission des gamètes se fait quelques jours après la pleine lune de fin Novembre, donc au début de l’été austral.

Histoire évolutive

Spongiaires et Cnidaires semblaient déjà diversifiés dans les gisements fossiles de la faune d’Ediacara en Australie (daté de -630 à -540 Ma). Ils font donc partie des embranchements les plus anciens, toujours présents aujourd’hui.

Si les Méduses sont de plus en plus abondantes (cf. C’est pas Sorcier) et profitent du réchauffement climatique, les Coraux souffrent de ce même réchauffement climatique (entre autres menaces, cf. CPS) : des scientifiques recherchent des pistes pour sauver les récifs coralliens (voir document ci-dessous).

Pour La Science – Février 2018

Publicités